30/06/2004

The soul sessions


 
 
 

 

      What can you see through my eyes?






20:26 Écrit par Rom | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Tired

Petite nuit, premières soldes, grosse fatigue, 
ceci ne sera certainement pas mon post le plus productif but anyway, who cares!

grand bonjour à tous et à toutes : Pridou,Valouu, Babylou...houuuuuuuuuu houuuuuuuuuu...


17:26 Écrit par Rom | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Juste une mise au point...

 
 
Petit blog se fait lifter par Docteur Pride,
Bien que non douloureuse, l'opération n est pas encore terminée, quelques petits détails...
Merci à Pridounette pour sa patience, sa disponibilité et son talent, tu as trouvé ta voie,
quoi qu il arrive tu réussiras, c'est indéniable...

 
 
 
 









01:13 Écrit par Rom | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

29/06/2004

B Happy


 
 
NEVER FORGET TO SMILE...
 
 

 
 

"La vie est ce qu'elle est, un peu de sourires, 
quelques grincements de dents.
Il faut la prendre comme elle vient." Vaillancourt, P.
 
                            
                       " Le bonheur c'est le sourire du coeur."
                         Lamotte, D.



"C'est parfois dans un regard, dans un sourire
 Que sont cachés les mots qu'on n'a jamais su dire" Duteil, Y.


"N'attendez pas d'être heureux pour sourire,
souriez plutôt afin  d'être heureux"
Kramer, E.




















13:05 Écrit par Rom | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

28/06/2004

Need 2 rest


 
Envie ...
 
                                    

 
 
 





17:53 Écrit par Rom | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

26/06/2004

Fifi ze kid...

J ai passé une bonne partie de l'après midi d'hier à stresser et à tourner en rond dans l'attente de mes résultats (si j'avais su...)
En allant chercher du linge à la cave, je me suis rendue compte que Pater avait installé la bien nommée "trappe à chat", cet espèce de clapet qui permet à l'animal de sortir et de rentrer quand bon lui semble.
Hummmm...j ai tout de suite trouvé ce à quoi j allais passer les quelques heures qui me restaient avant la proclamation...
Dompter l'animal: Fifi, 3 ans, 7 kilos...(NOOOON il n est pas gros, il a juste de trèeeees trèeees long poils...)
10 min et c'est dans la poche (ça, c est ce que je me suis dit, mon Dieu...)
Il était en train de dormir dans son panier écossais (il est à carreaux, c'est pour ça), pourtant, dès qu'on ouvre SON armoire, ou il y a SES croquettes spéciales: digestion,beau poil et tout le tintouin(que mater va chercher à 150 kilomètres et qui coûtent le prix d'une villa lorraine et qui, par dessus le marché puent) paf! c'est comme un électrochoc, il accourt, pas toujours fringuant, bien souvent l'oeil encore à moitié fermé comme si la journée avait été bien rude, baf... faut comprendre, c'est qu'il est fatigué, il doit avoir des journées bien remplies le pauvvv'...
Donc le voilà qui arrive, frais comme un gardon cette fois,
moi, bien determinée, je ne lui dépose pas sa petite collation à sa petite pla-place habituelle, non, non, non, au lieu de ça tout en la gardant bien dans son axe de vision je lui fait comprendre qu'il doit me suivre.
Fière comme un paon, j arrive à destination, persuadée qu il est derrière moi vu tout le tintamare que j ai fait pour qu il me suive :  remuer les croquettes dans le bol parce que oui madame, ça fait du bruit! et hurler son nom en même temps d'une voix aigue au possible,
FIfiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, viens mangeeeeeeeeeer...
Je me retourne,première déception, rien, vide, y'a personne, je remonte donc le chercher,et le trouve, l'air idiot prostré devant la place vide ou se trouve habituellement SON bol, y'a pas à dire, il a pas tout compris...
Je refait le même cinéma en faisant bien attention à refaire tout mon cirque et en le regardant dans les yeux cette fois, pour être sûre qu'il me suive, et là, ça fonctionne!
Toute excitée, je décide d'aller plus vite que la musique, je l'attrape et essaie de le faire passer par le trappe avec les deux pattes avant, là, il se met à paniquer et à se démener, c est rien,

j ai voulu aller trop vite le pauvv'' il est effrayé, je lui sort de ma voix la plus douce et ridicule (bah au moins je m en rend compte!) :
"c est pas grâaaaaave Fifi ça va aller c est juste une petite       po-porte", et là, hop la boum c'est parti: démonstration, comme à la boutique, la Pierrette Dostel qui sommeille en moi lui montre comment fonctionne la petite popoooorte. Pathétique...
Rien à faire il reste prostré dans l'embrasure de la porte, la, je décide d aller dehors, de refermer la porte et de passer ma tête par la trappe, Fifiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, alleeeeeeeez, viiiiiiiiiieeeeens!
il me regarde comme une débile (pas tort)...
vient ensuite ce qui aurait dû être le coup de maître, l'idée de génie, je décide de semer les croquettes et d'en placer une sur la trappe, je me reposte dehors, j évite de regarder pendant 5 min puis rongée par la curiosité, je cède,
géniaaaaaaaaaaaaaaaaal!, il a bougé de 3 centimètres et s'est planqué derrière une pile de linge,
on dirait qu il tente une tentative d approche comme dans Battelfield ou ce genre de truc où il  faut ramper et se planquer pour arriver à un endroit, bein wé...pareil...
Alors là c est le coup de grâce, je décide d abandonner, ben oui, au moins j ai essayé....
 
 
 
 
 
 
 
 
 





13:46 Écrit par Rom | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

23/06/2004

Paradise...


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Tu demandais hier
mon avis sur le bonheur
l'air de rien voilà que tu t'inquiètes
la paix te ferait donc peur

je l'attise cet amour
les brindillent volètent
tu n'y vois que du feu
c'est sa vie secrète
pourtant...pourtant...pourtant

les mots sont, les mots font, le mots disent
les mots coulent, les mots roulent sur un fil
moi, je laisse ces microbes, ces missiles
aux bavards, aux poètes si possible
oh...comme je t'aime quand tu t'expliques
c'est drôle mais...

j'ai rangé les modes et les recettes
incendié la boîte, mon coeur
de ce petit sacrifice me reste
un vertige, une chaleur

je l'attise cet amour
les brindilles volètent
tu n'y vois que tu feu
c'est sa vie secrète
pourtant...pourtant...pourtant

tu sais, tu me demandais hier
ma vision du bonheur
eh bien, chaque jour elle est plus nette
il ne nous fera plus peur

je l'attise cet amour
les brindilles volètent
tu n'y vois que du feu
c'est sa vision secrète
pourtant...pourtant...pourtant













13:23 Écrit par Rom | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/06/2004

Je gère...


 

 
 
 

 
 
 
 
 
 

C'est pas la panne,
juste les exams,
alors je prends le temps d'en glisser une,
vite fait bien fait,
les mots s'embalent,
les phrases se forment,
la catatonie me lorgne,
la chaleur me ronge,
les pieds gonflés,
l esprit embué,
trop de savoir,
me fait broyer du noir,
la Ferme est mon seul échappatoire,
misère, que tout cela est ringard,
vivement la fin,
mercredi prochain..
 
How to write lousy poems?...En 3 leçons, apprentissage facile et rapide...
 
 
 




















22:22 Écrit par Rom | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |